Accueil > Economie, Société > Cupidon n’est plus ce qu’il était ! (J’ai testé Second Love Agency)

Cupidon n’est plus ce qu’il était ! (J’ai testé Second Love Agency)

Pour commencer je vais me présenter, vu que c’est ma première apparition ici, je m’appelle Faith Latynina, photographe de mon état, et dorénavant, « journaliste » ici-même. 18 mois de vie dans ce monde, avec tout plein d’expériences vécues, dont une en particulier …

Il y a quelques temps, je discutais avec une amie de l’ »amour » dans Second Life et que le marché des sentiments comme « Meetic » n’était pas l’exclusivité de la RL. Mon amie m’a fait remarqué que cela existait déjà sur SL, et qu’elle y avait eu recours. Intriguée, je pris la route de Second Love Agency afin de me faire ma propre expérience de la chose afin de pas rester sur des « on dit ».

« Bonjour, je cherche l’amour ! »

Beaucoup de personnes viennent ici (sur Second Life) pour compenser un manque, le plus souvent affectif, et il est logique en ce sens de voir fleurir des agences de rencontres (l’idée d’en monter une m’a un jour effleurée l’esprit d’ailleurs). Un jour que je ne savais que faire, je me suis dit « tiens tu vas tester pour voir comme cela marche ! », donc je prie sur moi la décision de me faire un autre avatar afin de tester façon « noob ».

Je me créais donc un homme afin de voir comme cela fonctionnait, un homme avec un minimum de look, pas un noob pur tout de même. Le choix d’un homme était stratégique, parce qu’une femme qui arrive et qui cherche est sûre de trouver, même si ce n’est qu’une histoire de sexe. Donc me voila prêt(e) pour me lancer dans une aventure que je ne connais pas du tout, un Meetic mais façon SL. Après une recherche classique et rapide dans le monde francophone, me voila décidé(e) à aller chez « Second Love », agence qui semble la plus importante, et la plus « connue » dans ce milieu. Je me décide donc à me téléporter sur leur terrain, et là première surprise … le décor !

Je dois dire que je m’attendais à un truc des plus basiques, genre un sale immeuble sordide avec un bureau perdu dans un coin sombre, mais là je dois avouer que les gérants ont plutôt bien joué. Un espace grand et vert, très accueillant, avec un navire en fond qui doit bien servir à quelque chose ! Je fais quelques pas en avant, et j’aperçois au loin deux personnes assises autour d’une table, j’avance encore un peu et là je m’aperçois qu’il s’agit d’un « client », et d’une personne travaillant pour l’agence. Je prends place et de suite, la dame de l’agence me fait part qu’elle s’occupe de moi juste après la personne présente, là aussi bonne surprise … un accueil agréable et efficace.

Après quelques instants de patience, la dame vient s’occuper de moi et c’est là que les choses se corsent un peu, ca pouvait pas durer non plus ! Pour commencer, ayant une sainte horreur des écritures sms ou autres langages abrégés, la discussion n’est pas simple à tenir, mais bon, un peu de courage et ca passe. Elle m’explique donc le cheminement à suivre pour faire partie des « clients » de l’agence. D’abord il faut payer, je m’en doutais fortement, mais ca fait toujours drôle quand même … 300 L$ par semaine, pour être dans la base de données de l’agence, participer aux events, et avoir un coach personnalisé. Pour l’inscription, la dame présente me dit qu’elle passera mon nom à une personne concernée, et m’invite à régler la somme due ce que je fais mais pour deux semaines, histoire de voir un peu plus en profondeur.

« Désolé, mais on ne fait pas de ça ici ! »

600 L$ et 30 min plus tard, je quitte donc la sim, content(e) d’avoir trouvé ça et impatient(e). Et là on déchante très vite … Une semaine sans rien, aucune nouvelle … juste une ou deux notecards pour rappeller les mauvais payeurs à l’ordre. Huit jours après, alors que je me dis qu’en fait ca renifle plus l’arnaque qu’autre chose, un contact … Une personne (une femme) prend rendez vous avec moi pour finaliser tout ca et lancer la machine si je puis dire. Je la retrouve le lendemain donc, et ensemble on rempli mon profil entièrement avec les questions d’usage. Une fois cela fait, elle me communique mes identifiants pour le site internet où je me rends sur le champ pour m’apercevoir qu’en fait, malgré les nombres intéressants d’inscrits, peu sont concernés, la moitié étant des coachs de l’agence. Nouvelle déception donc, voyant le nombre réduit de personnes « disponibles », mais je me dis qu’il faut pas céder et continuer pour réussir. Je finis de remplir mon profil donc et la dame m’indique qu’un coach va prendre contact avec moi pour me parler des soirées, me donner des astuces de « drague » tout ça, tout ça … Je me dis « ok », là on est vraiment lancé, et ça va le faire, ben en fait non pas du tout, jamais eu de nouvelles du coach « personnalisé » dans les quelques jours qu’il me restait sur mon paiement, et qui plus est, mon nom a été soigneusement effacé de leur liste à peine 48h après le délai et cela sans aucune relance.

Je n’aurais pas donc eu la choix de rencontrer l’amour grâce à cette agence, qui malgré un apparence de départ fort impressionnante, vous laisse quand même un peu sur votre faim. Peut-être que je n’ai pas eu de chance, peut-être que je n’y passé pas assez de temps mais dans le fond j’aurais donc perdu 600 L$ et de là à dire que je ne conseillerai pas ce genre de méthodes, il n’y a qu’un pas. L’amour ca ne n’invente pas, ça se ressent au fond de soi.

Categories: Economie, Société Tags: ,
  1. 16/07/2008 à 20:28 | #1

    j’y reflechirais a deux fois avant de m’y inscrire

  2. aurelie noyes
    05/10/2008 à 10:30 | #2

    J’adore :-) très bon article et bien réel ! bravo :-)

  3. Ice
    06/10/2008 à 13:18 | #3

    Excellent papier!!!
    D’un manière générale (cad, en RL aussi), je ne crois pas à ce genre « d’agence », car, trouver l’Amour ne se décrète pas… hélas

    On peut le trouver dans des endroits incongrus, comme on peut passer à côté pendant des mois et des mois sans le voir.

  4. LeoMaxx Sautereau
    06/10/2008 à 17:44 | #4

    J’espère que Faith nous proposera à nouveau quelques articles :-)

  1. Pas encore de trackbacks